Compositrice, musicienne, technicienne son
pour Vanille Krimian la musique se mixe entre passions et savoir-faire

Variations acoustiques d’une entrepreneuse à la musicalité audacieuse, quand le cœur donne la note !

« La musique est la langue des émotions » affirmait Emmanuel Kant le célèbre philosophe maître de la pensée critique. Une pensée des plus stimulantes pour Vanille Krimian, une jeune artiste de 22 ans, perfectionniste et déterminée qui vibre la musique dans chacune de ses émotions. La musique elle l’a dans la peau ou plutôt dans le cœur. De la composition de chansons (textes et musiques) à leur interprétation à la guitare (acoustique ou électrique), en passant par la prise de son, l’enregistrement, le montage, le mixage ou encore le mastering, le son c’est son affaire !

Car c’est en ça que réside toute la singularité de cette artiste complète et atypique. En cette aptitude à vivre et à connaître les sons dans toutes leurs richesses, variétés et potentialités. Pourquoi ? Car Vanille les fait danser dans ses compositions, les met en scène lorsqu’elle leur donne résonance avec sa guitare, les rend plus délicats et harmonieux quand elle les chante et les sublime quand elle les arrange et les mixe. Prêt pour le mastering d’une artiste déterminée et fragile, audacieuse et réservée, engagée et généreuse ?

ON AIR… Bienvenue dans le studio d’enregistrement de Vanille Krimian, le mixage inspirant va commencer. Portrait d’une entrepreneuse technicienne du son et de « Vani » une guitariste et chanteuse qui fait voyager entre Pop & Rock, attention ça pulse !

Ses premières années signent la musicalité de son énergie réservée mais déterminée

Déjà une détermination bien ancrée qui ne demande qu’à se révéler

« Vous pouvez le faire, pourquoi pas moi ? » c’est en ces termes que Vanille évoque sa détermination d’enfant, puis de jeune adolescente. Un trait de caractère qui l’amène à jouer des parties de football dans les cours de récréations avec les garçons, là où d’autres filles auraient sans doute préféré jouer à la poupée. Une façon pour Vanille de s’amuser, de s’intégrer, d’être en quelque sorte en lien et leur égale la balle aux pieds. Une dynamique qui ne transforme pas pour autant, sa réserve en audace. Et pourtant, l’ enfant Vanille est déjà une passionnée. Sa toute première passion avant la découverte de la guitare, l’équitation !

Une passion qui va grandir au fil des années et remplir de sa belle vibration une grande partie de la vie de Vanille. Dès ses 6 ans, les équidés entrent dans l’existence de la jeune cavalière. Pendant plus de 15 ans elle monte à cheval. Et comme elle le fera à chaque fois, dès lors qu’il s’agit de vivre sa passion, Vanille s’investit totalement. Elle obtient son

“Galop 7” très jeune, dès 14 ans. Diplôme ultime (avant l’intégration à l’école de moniteurs d’équitation), il est comme la ceinture noir en judo, une marque d’excellence. La passion coule dans le cœur et l’âme de Vanille, qui n’en reste pas moins une enfant, puis une adolescente réservée.

Cette réserve fait partie d’elle depuis toujours, et d’affirmer aujourd’hui « c’est un ressenti qui n’est toujours pas parti, mais que je fais aujourd’hui évoluer ». Une réserve qui lui donne cette acuité d’observation, ce recul nourricier favorisant une meilleure compréhension de son environnement. Une réserve qui se combine à cette étonnante capacité de dépassement, de sortie de zone de confort dès lors que la musique ouvre le bal. Car la petite fille discrète qu’elle est alors saura en effet quelques années plus tard transcender cette émotion, s’exposer, se livrer et oser monter sur scène et tout donner, dans une énergie musicale généreuse et engagée.

Découverte de la guitare et que l’aventure musicale commence

« J’ai 13 ans et je découvre presque par hasard la guitare » précise Vanille quand elle évoque sa belle rencontre avec l’instrument à corde, qui désormais ne la quitte plus. Sous l’impulsion de son père tenté alors à l’idée de prendre des cours de musique, elle suit presque spontanément le mouvement et commence avec lui ses premiers cours de guitare. Leur professeur est inspirant, créatif et lui transmet rapidement sa passion. Vanille s’implique immédiatement, répète, apprend, elle adore ! Et c’est sur des grands classiques du rock signés par des artistes et des groupes mythiques, tels Queen, Led Zeppelin, Bowie, qu’elle travaille avec enthousiasme son instrument. Si le solfège n’est pas sa tasse de thé, elle est parfaitement à l’aise avec les tablatures (écriture américaine d’accords de guitare).

« La musique est entrée dans ma vie en 2011 grâce à un artiste passionné et qui a su me transmettre le virus de la musique: Charles BARDIN. Charles a été mon professeur de guitare pendant 3 ans, et a fait de moi l’artiste que je suis aujourd’hui»

La graine est plantée, la passion germe et fleurit

Vanille qui n’est pas ce que l’on pourrait nommer une adolescente extravertie et populaire, préfère son petit groupe d’amies avec qui elle partage la plupart de son temps. Son lycée situé non loin de la maison familiale lui permet d’ailleurs de rentrer déjeuner tous les midis. Réservée plutôt que timide, elle se sent finalement plus à l’aise parmi les siens et son cercle amical intime. La passion de la musique qui s’est nichée depuis quelques années au creux de son cœur ne cesse pour autant de grandir. Vanille sait déjà qu’elle veut et va en faire quelque chose, qu’elle désire apprendre davantage. La filière de la musique la tente, l’appelle comme une évidence. Des années lycées durant lesquelles la jeune guitariste monte avec 3 amis un groupe, Les Wixers entre en scène…

Premiers concerts, le band en action

Les répétitions s’enchaînent chez les uns, les autres et puis un jour le groupe participe au Festival Emergenza (festival de groupe amateurs). Sélectionnés avec une vingtaine d’autres groupes, les Wixers se lancent sur scène pour la première fois. Le principe de ce concours est simple, des concerts pour sélectionner les groupes (via un jury et des votes à mains levées) et une finale à Paris. La péniche La Marquise à Lyon, puis le CCO et le Transbordeur à Villeurbanne, sont les premières scènes sur lesquelles Vanille tutoie enfin l’énergie du live ! Dans sa bulle, elle laisse le plaisir de l’instant la transcender et les cordes de sa passion raisonner de son énergie brute de musicienne. Malgré de premiers succès, le dernier concert n’est pas à la hauteur de leur attente, exit la finale pour Vanille. Mais cette expérience incroyable, la sensation et les émotions ressenties, confortent Vanille dans la certitude d’être à sa place tout simplement. Après le Festival le groupe se dissout, Vanille poursuit sa route, ce sera celle de technicienne son.

Finale Emergenza – Le Transborder

Apprentissage du métier de technicienne son et naissance de Vani, la musicienne monte en compétences

La partition de Vanille s’enrichit au fil des rencontres et des opportunités saisies

« Le souvenir, c’est la présence invisible » affirmait l’illustre Victor Hugo. Pour Vanille il est des souvenirs qui laissent des traces indélébiles et qui marquent l’âme tout autant que le cœur. Deux rencontres viennent ainsi bousculer le chemin de la jeune musicienne et lui ouvrent l’accès à de nouveaux possibles. Celle tout d’abord de Romain Ughetto, chanteur et musicien lyonnais à la renommée grandissante. Quand l’audace s’invite dans le tempo, la réserve de Vanille s’efface devant l’aplomb de « Vani », son nom de scène et d’artiste.

La jeune guitariste qui a passé l’été suivant l’obtention de son bac à composer des musiques, des chansons, prend contact avec le musicien, durant sa première année de BTS audiovisuel option métier du son. Sa requête est déterminée, elle souhaite faire la première partie de son concert, prévu sur la péniche Loupika à Lyon. Bingo ! Elle obtient un oui et monte à nouveau sur scène avec joie. Un événement qui lui donne, outre le plaisir de retrouver un public, l’opportunité de rencontrer Frantz ODESSA, le guitariste de Romain UGHETTO. L’alchimie est immédiate. Il voit en elle des potentialités que Vanille n’a pas encore explorées. Il devient son professeur de guitare et travaille avec elle sur quelques Covers. Une collaboration initiée durant ses années de BTS et qui perdure aujourd’hui. L’amitié se construit, Vanille l’aide désormais à faire des mixages de ses chansons et de ses productions.

Régisseuse et technicienne son, Vanille expérimente et renforce ses compétences

Mixer en live et la régisseuse entre dans la danse. « Au cours de mon BTS j’apprends l’aspect technique, le mixage et le live. J’ai la chance durant deux mois de stage au sein du bar le Farmer situé sur les pentes Croix Rousse de vivre une expérience des plus enrichissantes, tant sur le plan humain, que de l’apprentissage », de souligner avec gratitude la technicienne son qui se fait régisseuse des plus aguerries. Ainsi, chaque soir de la semaine, elle prend en main la gestion technique des concerts live qui se déroulent in situ. Vanille y rencontre une multitude de groupes de musique issus de tous les pays du monde. Les partages sont légion, l’expérimentation variée, Vanille monte en compétences et performe autant qu’elle prend du plaisir dans la pratique de ce métier du son.

Nous sommes en 2018 et la rencontre avec son maître de stage Jordan CHEFGROS “ ingénieur du son, curieux et passionné”, selon la guitariste est un nouveau cadeau de la vie. « Encore aujourd’hui je continue d’apprendre de ses conseils et de son expérience. Il m’aide à progresser dans le métier et à m’imposer aussi en tant que femme dans ce milieu».

Mise en place micro batterie – Farmer mai 2018

Le mixage apprendre encore, se perfectionner toujours

Tel un couperet sans concession, la crise sanitaire de 2020 vient changer brutalement l’équation et la réalité de Vanille. Avec la fermeture des bars, les concerts s’arrêtent. Le petit job de serveuse qu’elle mène en parallèle se termine également. Le confinement contraint comme pour beaucoup la jeune artiste à domicile. Mais Vanille n’est pas de celle qui reste les deux pieds figés dans le même sabot. Elle a plus d’une corde à son arc musical. Rebondir, avancer, se saisir de la situation et en percevoir l’opportunité cachée.

Elle profite de ce temps presque offert pour peaufiner son Art de la technique et renforcer sa maîtrise du mixage. La micro-entreprise qu’elle monte à la fin de son BTS alors qu’elle continue ses interventions comme régisseuse au Farmer, elle souhaite maintenant la développer, il est temps, elle le sent ! Presque comme un signe du destin, Vanille comprend que derrière chaque événement même les plus inattendus ou complexes, se trouve une chance à saisir, à qui sait la voir. Elle profite de cette parenthèse pour perfectionner ses connaissances, suit d’autres cours de mixage pour compléter sa formation.

2020, c’est aussi la rencontre avec Julien ESPINOZA, créateur et ingénieur du son aux Studios de la Ruche. « Julien m’a fait confiance et j’ai la chance de pouvoir travailler parfois avec lui au sein des studios, de rencontrer de nouveaux artistes et personnes du milieu. Son expérience me permet d’avancer et de progresser en tant que jeune ingénieure du son»

– portrait rédigé par Amande Épicée / photos réalisées par Leofokta